L'orangeraie
Drame contemporain
De Larry Tremblay
Théâtre DenisePelletier (Montréal) et Théâtre le Trident (Québec)

Visionnez un extrait vidéo

 

 


Une bombe explose dans une orangeraie au Moyen Orient, tuant les grands-parents des jumeaux Amed et Aziz. Pour venger l’honneur familial, un pacte est conclu entre un seigneur de la guerre et le père des jumeaux.  Ce dernier accepte le sacrifice d’un de ses fils qui aura pour mission de porter la ceinture d’explosifs… Il faut  répondre au sang par le sang…
Le père se trouve alors devant un grand dilemme puisqu'un seul de ses fils aura «l'honneur» de se se sacrifier pour la famille et…mourir en martyre. Mais comment choisir? Lequel de ses jumeaux doit-il sacrifier? Qu'en dira leur mère? Quel est le pacte entre Amed et Aziz? Quelle vie aura celui qui ne sera pas choisi?

L'orangeraie, le chef-d'œuvre contemporain de Larry Tremblay, mis en scène par Claude Poissant, vous poussera dans vos derniers retranchements par sa poésie,  sa force brute et par,  malheureusement, son actualité.

Texte de  Larry Tremblay
Mise en scène : Claude Poissant
Avec : Jean-François Casabonne, Gabriel Cloutier-Tremblay, Éva Daigle, Sébastien Delorme, Philippe Durocher, Ariel Ifergan, Jean-Moïse Martin, Jack Robitaille, Mani Soleymanlou ,  Sébastien Tessier et un autre comédien.

Durée : 1h50, sans entracte 
Plateau demandé : L 10 x P 9 x H 5 (négociable)

Disponibilités : Saison 2018-2019 (à préciser)

 


Regard critique

«On ne pouvait souhaiter mieux que cette adaptation théâtrale du roman par son auteur. La voix de Larry Tremblay, si sentie dans son écriture, est magnifiée par la mise en scène sensible de Claude Poissant et par le jeu des excellents comédiens. »
Marie-Claire Girard, The Huffington Post

«Sobre, évocatrice, la mise en scène de Claude Poissant instaure une forme de spiritualité universelle, une paix qui agit comme un contrepoint à l’ignominie du récit. (…) On trouve dans cette poésie visuelle, tout comme dans le bouleversant monologue final du survivant, de quoi retrouver foi en l’humanité.» 
Christian Saint-Pierre, Le Devoir

«Tous les comédiens de la pièce font preuve d’un talent manifeste, mais la production doit une fière chandelle à Gabriel Cloutier-Tremblay, l’interprète d’Amed, dont la force émotive vient nous happer de façon entière et brutale.» 
Samuel Larochelle, Nightlife.ca

« […] cette pièce dure, sans être larmoyante, réfléchie, sans être moraliste, vient éclairer un peu plus les zones d'ombre et les mécanismes qui mènent à une logique, celle de la terreur.» Emmanuel Martinez, Canoé