La Société des poètes disparus
Adaptation d’un classique du cinéma
De Tom Schulman
Traduction de Maryse Warda Théâtre Denise-Pelletier

photo :  © Gunther Gamper

Visionnez un extrait vidéo

Téléchargez le dossier de présentation

 

En 1959, dans la prestigieuse Welton Academy, Monsieur Keating, un professeur de littérature, surprend les étudiants avec une pédagogie anticonformiste. Invités par l’homme de lettres à trouver leur propre voix, les adolescents recréeront alors la « Société des poètes disparus », une sorte de club clandestin pour esprits libres dont Keating a autrefois été l’un des membres influents. La découverte d’une dimension hors norme du monde, guidée par la prise de parole et la poésie, en plein cœur d’une Amérique conservatrice, transformera à jamais les vies du réservé Todd Anderson, de l’exemplaire Neil Perry, et de leurs amis Knox, Charlie, Steven et Richard.

Le metteur en scène et auteur Sébastien David s’attaque ici à une œuvre qui le hante depuis l’adolescence, celle du dramaturge Tom Schulman et du réalisateur Peter Weir. La Québécoise Maryse Warda signe la traduction de la pièce récemment tirée du scénario original et dont les dialogues nous habitent depuis 30 ans.

*La Société des poètes disparus basé sur le film de Touchstone Pictures écrit par Tom Schulman / initialement produit par Classic Stage Company / Arrangements spéciaux de Adam Zotovich / Directeur artistique: John Doyle / Directeur : Jeff Griffin

Texte de Tom Schulman
Traduction/adaptation de Maryse Warda
Mise en scène de Sébastien David

Avec : Mustapha Aramis, Philippe Boutin, Patrice Dubois, Katrine Duhaime, Gérald Gagnon, Tommy Joubert, Simon Landry-Désy, Félix Lahaie, Anglesh Major, et Richard Thériault (ou Jean-François Casabonne)
 
Durée : 1h45, sans entracte
Plateau demandé (m) : L  10   x  P  9  x H 6
Disponibilités : 11 septembre au 22 novembre 2020


Regard critique

« La mise en scène de Sébastien David  est brillante. [...] La distribution de ce spectacle est solide. Le professeur Keating [...] est rendu avec finesse et aplomb par Patrice Dubois. » 
TVA Nouvelles

« Si les nostalgiques y trouveront leur compte, cette pièce vaut la peine d’être découverte par une nouvelle génération (...) qui pourra y poser son propre regard.  
La Presse+


« …la mise en scène de Sébastien David est inspirée et vibrante […] une distribution d’une belle diversité. […] Une belle production susceptible de toucher autant les ados qui découvriront le récit que les anciens jeunes marqués par le film… »     
Le Devoir

Un parti-pris pour…
L’harmonie  des éléments forts de cette production : la sensibilité de l’équipe d’interprètes, la sobriété du décor, les différentes transitions, la musique, les éclairages et, bien sûr, le propos de la pièce qui fait la promotion de  la prise de parole et l’émancipation de la jeunesse.